Vous êtes ici | De nouveaux tests confirment l’efficacité du Hortipray® micronutri Fe en tant qu’alternative aux chélates

De nouveaux tests confirment l’efficacité du Hortipray® micronutri Fe en tant qu’alternative aux chélates

À la suite des premiers tests, couronnés de succès, du Hortipray® micronutri Fe de Prayon pratiqués sur des concombres, de nouvelles expérimentations réalisées sur des tomates et des fraises au Centre de recherches de Hoogstraten (Belgique) ont confirmé l’efficacité du produit s’agissant d’améliorer le taux d’absorption du fer par les plantes cultivées en substrat. Ce nouvel engrais est une combinaison de fer et de phosphates spéciaux élaborés et brevetés par Prayon, leader mondial dans le domaine de la chimie des phosphates. Ce produit est très clairement une solution susceptible de remplacer l’utilisation des chélates en horticulture.

En 2013, des tests ont été effectués sur des tomates cultivées en substrat, ainsi que sur des récoltes estivales de fraises. Les deux séries de tests ont montré que les plantes pouvaient parfaitement pousser sans chélates. «Lorsqu’il se trouve combiné à des solutions nutritives standard, le fer est très bien absorbé par la plante», explique Kurt Verhelst, Business Development Manager chez Prayon. «Aucune chlorose n’a été observée tout au long de la période de croissance. Les premiers tests effectués sur des concombres à l’Université de Wageningen (Pays-Bas) ont montré un taux plus faible de chlorose avec notre produit qu’avec l’utilisation de chélates dans les cultures en substrat».

La nécrose marginale des feuilles a fait l’objet d’une vérification lors des tests initiaux pratiqués à Wageningen. Presque aucune nécrose foliaire marginale n’a été constatée avec le Hortipray® micronutri Fe, contrairement aux cas dans lesquels des chélates avaient été utilisés. «Manifestement, le Hortipray® micronutri Fe permet une absorption facile du fer sans interférence avec d’autres éléments», poursuit Kurt Verhelst. «Il s’agit d’un autre avantage de ce produit par rapport aux chélates, qui sont susceptibles de bloquer les autres éléments. Ces éléments restent en solution, mais ne sont plus absorbables par la plante».

Outre les essais effectués aux Pays-Bas, les chercheurs ont réalisé une découverte importante concernant la réversibilité. Lorsque le pH augmente (par exemple lorsqu’il dépasse la valeur de 7) et qu’il devient alors impossible d’accéder au fer, le Hortipray® micronutri Fe rend le fer à nouveau disponible pour la plante, et ce une fois le pH corrigé.

Lors des opérations de désinfection par rayonnement ultraviolet, le nouveau produit de Prayon permet également une meilleure transmission de la lumière UV, garantissant ainsi une désinfection plus efficace. La lumière ultraviolette n’a que peu d’incidences sur le Hortipray® micronutri Fe, et n’a pas non plus pour effet de décomposer ce dernier. De plus, il ne subsiste aucun résidu lorsque le Hortipray® micronutri Fe se décompose quand même (pour une raison autre que le rayonnement ultraviolet), car l’engrais aux phosphates de fer contient uniquement du phosphore, du potassium et du fer, qui sont intégralement absorbés par le végétal.

«Le Hortipray® micronutri Fe a très clairement fait la preuve de son potentiel pour ce qui est de se substituer aux chélates», affirme Kurt Verhelst. «Grâce à sa fonctionnalité étendue, les ingrédients non fertilisants ne sont plus nécessaires. Les avantages sont de taille pour les cultivateurs, qui bénéficient à présent d’une absorption garantie du fer – même en cas de fluctuation des niveaux de pH – et peuvent observer une réduction de la chlorose».

Le Hortipray® micronutri Fe est disponible dans le commerce en seaux de 10 kg.

Retour à la liste