Background Image
Previous Page  7 / 8 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 7 / 8 Next Page
Page Background

7

les phosphates SE mettent à table

Le

phosphore

Le laboratoire d’applications alimentaires de Prayon développe les spécialités adaptées

aux attentes de plus en plus complexes de l’industrie alimentaire. Il répond de façon adaptée

à l’évolution du marché et à toute demande du secteur.

Focalisé sur les applications de traitement de la viande et des fruits de mer, de production

de fromage fondu et de pâtisserie/boulangerie industrielle, le laboratoire développe en

permanence ses connaissances et les performances des phosphates destinés aux multiples

applications alimentaires.

Le laboratoire organise à intervalles réguliers des séances de formation et de guidance

sur l’usage des phosphates dans les divers domaines.

Il se tient également à la disposition des clients pour toute demande d’information

ainsi que pour le support technique à l’utilisation des phosphates.

Présent dans le corps humain à raison de

6 à 12 g/kg, le phosphore est un élément

indispensable à la vie au même titre que

le calcium, l’azote, le carbone, l’hydrogène

et l’oxygène.

Elément constitutif de nos os, nos dents

et notre système nerveux, le phosphore

a une place prépondérante dans de nom-

breux mécanismes biochimiques.

A titre d’exemple, la transmission du

patrimoine génétique repose sur l’ADN

dont une des briques constitutives est

le phosphore.

Dans le domaine sportif, le phosphore est

l’élément principal de l’ATP (adénosine

triphosphate) qui est le réservoir d’éner-

gie propre de la cellule et qui intervient

dans la contraction musculaire, la trans-

mission de l’influx nerveux ou encore la

régulation thermique du corps.

En tant que minéral, le phosphore ne peut

être synthétisé par l’organisme et il est

nécessaire d’assurer, au même titre que

le calcium, son apport par une source

extérieure.

A cet égard, les sels de phosphate per-

mettent de combiner avantageusement

apport en phosphore et stabilisation de

nombreux systèmes alimentaires.

Mieux encore, les phosphates tricalciques

permettent de combiner apport en cal-

cium et en phosphore améliorant ainsi la

qualité diététique de nombreux produits.

La FAO* a établi l’ADI** en phosphore à

30 mg/kg, soit environ 2000 mg par jour

pour un adulte.

Diverses études ont démontré qu’en Eu-

rope centrale, l’apport journalier actuel

en phosphore est de 1300 à 1400 mg

par personne.

* FAO: Food and Agriculture Organization of the United Nations

** ADI: Acceptable Daily Intake