Background Image
Previous Page  25 / 86 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 25 / 86 Next Page
Page Background

- 12 -

Des changements ont toutefois été apportés ces dernières années aux normes IAS 27 et IAS 28, qui ont

par ailleurs été complétées par trois nouvelles normes (IFRS 10, 11 et 12). La date limite pour l’adoption

de ces nouvelles règles était le 1

er

janvier 2014.

Une des conséquences de ces modifications est l’obligation pour PRAYON de consolider les co-

entreprises du Groupe par mise en équivalence, comme c’était jusqu’alors le cas uniquement pour les

entreprises associées (participations dans les sociétés dans lesquelles le Groupe exerce une influence

notable, sans toutefois les contrôler).

d) Monnaies étrangères

-

Transactions impliquant des devises étrangères

Les transactions en monnaies étrangères dans les sociétés du Groupe sont initialement comptabilisées

aux taux de change prévalant à la date des transactions. A la date de clôture, les actifs et passifs

monétaires libellés en devises étrangères sont convertis aux taux de change de fin de période. Les profits

et les pertes de change sont enregistrés dans le compte de résultats de la période.

-

États financiers des établissements étrangers

Les actifs et passifs résultant des établissements étrangers, y compris l'écart d'acquisition positif et les

ajustements de la juste valeur provenant de la consolidation, sont convertis au taux de change en vigueur

à la date de clôture du bilan consolidé. Les produits et les charges des établissements étrangers sont

convertis en euros au taux de change moyen de l'exercice. Les écarts de conversion éventuels sont

directement inscrits dans les capitaux propres.

e) Goodwill (Ecarts de consolidation)

Le goodwill représente la différence entre le coût d’acquisition et la juste valeur, à la date d’acquisition, de la

part d'intérêt du Groupe dans les actifs et passifs éventuels identifiables d’une filiale, d’une société associée

ou d’une co-entreprise. Si le goodwill est positif, il est reconnu comme actif et n’est pas amorti, mais est testé

au minimum annuellement pour réduction de valeur éventuelle. Si le goodwill est négatif, il est reconnu

immédiatement en profit dans le compte de résultat.

f) Immobilisations corporelles et incorporelles

Les immobilisations corporelles et incorporelles figurent au bilan à leur coût historique, sous déduction des

amortissements. Ceux-ci figurent au compte de résultats, dans le coût des ventes et des prestations. Ils sont

calculés de manière linéaire, en fonction de la durée d’utilité des actifs concernés.

Les durées de vie retenues sont les suivantes :

Immeubles :

33 ans

Installations, machines et équipements :

10 ans

Conduites et pompes :

8 ans

Mobilier et matériel de bureau :

10 ans

Matériel de transport :

5 ans

Matériel informatique :

3 ans

Logiciels informatiques et frais connexes :

5 ans

Concessions, brevets, licences et marques :

sur la durée d’utilité (maximum 20 ans)

Clientèle :

sur la durée d’utilité (maximum 20 ans)