Background Image
Previous Page  63 / 86 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 63 / 86 Next Page
Page Background

- 50 -

emprunts destinés à financer les variations des besoins en fonds de roulement : ceux-ci sont en

principe contractés à court terme, au taux d’intérêt correspondant.

Dans le cas de placements de trésorerie du type obligations, ou parts de SICAV, une réévaluation à leur juste

valeur est effectuée à chaque date de clôture comptable, et la différence passée en charge ou produit financier.

Les produits dérivés (du type « Interest Rate Swap ») éventuellement mis en place font également l’objet d’une

réévaluation à leur juste valeur, et la différence est passée en charge ou produit financier, sauf s’il s’agit d’une

couverture de flux de trésorerie dont l’efficacité peut être démontrée, auquel cas la différence est comptabilisée

directement en fonds propres (il en est ainsi des IRS liés aux emprunts à long terme souscrits par PRAYON

S.A.).

2.3. Sensibilité du résultat aux fluctuations des principaux taux d'intérêt

Au 31 décembre 2015, environ 54 % de l'endettement brut total et pratiquement 100 % de la trésorerie

disponible, tels que détaillés en annexe 24 (Endettement Net), sont soumis à un taux variable, et ne font

pas l'objet de couvertures de taux.

La partie des charges nettes d'intérêt qui se rapporte à un taux variable (non transformé en taux fixe via

des produits dérivés du type "Interest Rate Swap", dans le cadre de couvertures de flux de trésorerie)

est d'environ 4 millions d'euros et provient essentiellement d'emprunts ou de placements exprimés en

euros.

L'impact d'une hausse/baisse de 1 % de ce taux variable d'endettement net sur 2015 aurait été une

diminution/augmentation du résultat d'environ 1,0 million d'euros (contre 1,5 million en 2014).

3. Risques sur matières premières et/ou énergétiques

Plusieurs sociétés du groupe sont exposées, du fait de leur activité de production et/ou de trading, à un risque

lié aux fluctuations des prix de certaines matières.

3.1 Achats liés à des opérations de production

Lorsque cela est possible (existence de contreparties potentielles) et jugé opportun par les gestionnaires

des sociétés concernées (moyennant aval de la Direction Générale et/ou du Conseil d’Administration),

la couverture de tout ou partie de certains flux pourra se faire soit via des achats à terme des matières

en question (avec livraison physique – électricité ou gaz pour PRAYON S.A.), ou soit via le recours à des

produits dérivés (sans livraison physique).

3.2. Achats liés à des opérations de trading

A chaque fois que cela est possible (existence de contreparties potentielles), il y aura couverture du

risque (via achat à terme, ou via recours à des produits dérivés).

S’il s’agit d’achats à terme avec livraison physique, il n’y a pas d’enregistrements au bilan. Lorsque la matière

ou marchandise concernée est cotée sur un marché international, il est fait mention de ce contrat en comptes

de droits et d’engagements (cfr annexe 25).